Beauté

Le soleil c’est bien, mais à quel prix?

Après plusieurs semaines d’absence (pas mal de boulot, déplacements…) je reviens avec un nouvel article. Et pas n’importe quel article 😉

L’été approche… enfin espérons le ! Je voulais donc vous parler un peu du soleil en général et de son fonctionnement. Je ne veux en aucun cas vous faire peur, je voulais simplement vous informer des effets que peu avoir le soleil sur notre peau.

Pendant mon année d’esthétique-cosmétique, j’ai pu aborder ce sujet en profondeur et apprendre énormément de choses, qui m’ont fait changer d’avis sur le soleil. En effet, je me disais « Le soleil c’est top ! Un coup de soleil ? Pas grave, ça va passer et je vais bronzer après… » Mais malheureusement, ce n’est pas sans impact.

Je vous avoue également que j’ai eu du mal à écrire cet article. J’ai essayé de chercher pas mal d’informations, la rédaction ne me plaisait pas… mais je voulais vraiment vous le faire lire. Donc comme je ne voulais pas le bâcler, cela a pris un peu de temps. Mais j’espère qu’il vous apportera quelque chose et qu’il vous plaira malgré tout.

 

Donc commençons ! 😉 Bien sûr, nous rêvons tous de soleil car les beaux jours se font rares ces temps-ci… Mais malgré tout, même si le soleil fait du bien au moral (car oui tout le monde est nettement plus souriant quand le soleil fait son apparition:-)), il a aussi des effets néfastes pour notre peau…

Vous savez déjà qu’à partir d’un moment, le processus du vieillissement de la peau est enclenché… (Hé oui, malheureusement c’est inéluctable !)

La peau commence à vieillir dès 30 ans. De plus, au fil des années, la peau se déshydrate, elle devient moins élastique et plus fine. Le vieillissement de la peau est un phénomène universel qui dépend du capital génétique et du mode de vie de chaque individu.

Mais il faut savoir que le soleil peut être un facteur clé et peut accélérer le processus du vieillissement de la peau. L’exposition prolongée au soleil entraîne des répercussions irréversibles sur le vieillissement prématuré de la peau.

La peau s’assèche et se déshydrate, notamment au niveau des zones découvertes et les plus exposées telles que le visage, les mains et le décolleté. L’effet du soleil sera plus important chez les personnes ayant une peau claire que chez celles qui ont la peau plus foncée. Cela est principalement dû à la présence de mélanine dans l’organisme. Mélanine — Wikipédia

 

Mais alors, comment le soleil agit?

 

Les rayons du soleil accélèrent et augmentent la présence de mélanine, ce qui crée le bronzage. Le bronzage est devenu à la mode en 1920, par Coco Chanel et cette pigmentation dite « adaptive » est toujours un gage de dynamisme, de jeunesse et… une arme de séduction 😉

Mais il est bien en cause dans l’apparition des cancers cutanés, il est également impliqué dans le vieillissement cutané, comme expliqué précédemment.

Avant tout, parlons de son rayonnement !

Comme tout le monde le sait, le soleil est une étoile qui produit un rayonnement solaire. Plusieurs rayonnements sont possibles, en fonction de la longueur d’ondes (s’exprime en nanomètres):

  • Le rayonnement visible : Il est constitué de radiations colorées qui, associées entre elles, font la lumière blanche du jour.
  • Le rayonnement infrarouge : Ils ont une longueur d’onde qui se situe entre 700/780 et 4 000nm.
  • Le rayonnement UV : Ce sont des rayons de courte longueur d’onde et sont, doués d’une forte énergie. Ils sont divisés en trois zones:
    • Les UVC : Arrêtés par la couche d’ozone (longueur d’onde entre 200 et 280 nm)
    • Les UVB : Arrêtés par le verre d’une vitre (longueur d’onde entre 280 et 315-320 nm)
    • Les UVA : (longueur d’onde entre 315-320 et 400 nm)

Les UVB sont présents essentiellement dans la plage horaire 11-13 heures, contrairement aux UVA, qui sont aussi bien présents le matin que le soir, et ceci de mai à septembre. Et comme nous le savons tous, puisqu’à chaque été on l’entend 🙂 le soleil est à son zénith à 12h. La quantité d’UV est donc maximale. Il faut donc ne pas s’exposer à cette heure.

Il faut savoir que plus la longueur d’onde est courte, plus la radiation est dotée d’énergie et est dangereuse. Il faut également savoir que la qualité du sol joue beaucoup sur le rayonnement du soleil. En effet, sur un sol clair, la réflexion est très importante. La neige par exemple, réfléchit 80% des rayons solaires. La réflexion est de 20% sur un sable sec. Le parasol ne protège pas complètement des rayons solaires puisqu’ils frappent en « ricochet ». Pour l’eau, la réflexion est de 5%.

Par ailleurs, la peau est constamment soumise aux radiations UV. La couche cornée (partie de la peau visible et soumise aux radiations) absorbe 70% des UV. Mais plus la longueur d’onde d’une radiation est grande, plus elle pénètre loin dans la peau. Les UVA et UVB peuvent pénétrer dans le derme.

Pour rappel, nous avons (du plus visible au plus profond) l’épiderme, le derme et l’hypoderme. Vous pouvez retrouver cela dans mon article sur « Les secrets de la peau ».

Tout le monde ne le sait pas forcément, mais nous avons tous un « Capital-Soleil ». Il est unique, fait partie de notre patrimoine génétique et nous différencie les uns des autres. A chaque exposition, nous en dépensons un peu car les mauvais effets du soleil à long terme (cancers de la peau, vieillissement cutané) s’accumulent au fil des années.

Le « capital-soleil » représente donc les défenses naturelles dont nous disposons pour protéger notre peau contre les effets nocifs du soleil. La moitié du « capital-soleil » est utilisé avant l’âge de 20 ans, du fait du mode de vie davantage tourné vers l’extérieur.

Et pour pouvoir se défendre et se protéger face au soleil, il faut savoir identifier son Phototype. Le phototype indique la sensibilité de chaque individu au soleil et sa capacité de bronzage. (Sensibilité décroissante de I à IV).

  • Phototype I : Personnes rousses, roux-doré, couleur de peau très blanche (voire laiteuse) avec de nombreuses tâches de rousseur et les yeux clairs.
  • Phototype II : Personnes blondes, châtain, couleur de peau claire, avec les yeux clairs.
  • Phototype III et IV : Personnes brunes avec une couleur de peau mate et les yeux foncés.

 

Mais malgré tout, le soleil est indispensable et a des effets bénéfiques, tels que :

  • Une sensation de bien-être induite par le soleil. Ce sentiment est difficile à quantifier et il est aussi lié aux circonstances de l’exposition (vacances, loisirs en plein air).
  • Synthèse de vitamine D dans la peau sous l’action des UVB. Le soleil est indispensable à la synthèse dans l’épiderme de la vitamine D. Le rôle de la vitamine D est de permettre l’arrivée du calcium alimentaire de l’intestin dans le sang. Savez-vous qu’une exposition du visage pendant quelques minutes par jour suffit à produire la quantité nécessaire de vitamine D? Mais en ce moment, le soleil nous manque !
  • Le soleil est bien évidemment indispensable à la vie puisqu’il réchauffe la Terre à une température compatible avec la vie. En l’absence de soleil, les températures seraient très basses.

 

Après avoir parlé du bon côté, parlons un peu des effets nocifs. Ils sont nombreux. Nous distinguerons donc les effets immédiats et les effets à long terme :

  1. Manifestations immédiates 
  • Chaleur/Rougeur/Sueur : Le rayonnement infrarouge produit de la chaleur et provoque une vasodilatation thermique qui se traduit par une rougeur de la peau. De plus, l’élévation de la température cutanée déclenche le mécanisme de thermorégulation et donc, la production de sueur. Si la sudation n’est pas compensée par une absorption d’eau, une déshydratation peut apparaître, plus connu aussi sous le nom de « coup de chaleur ».
  • Pigmentation immédiate : Il s’agit d’un assombrissement grisâtre de l’épiderme, qui se manifeste dans les minutes suivant l’exposition et qui disparaît en quelques heures. Ce phénomène s’observe surtout chez les personnes à la peau naturellement foncée.

 

  1. Manifestations retardées
  • Le coup de soleil (aussi appelé « érythème actinique »: C’est une réaction inflammatoire provoquée par les UV, notamment les UVB. On distingue plusieurs degrés d’intensité du coup de soleil : de l’érythème rose pale, au plus rouge, qui disparaît sans desquamation, jusqu’aux « cloques ». L’érythème est la conséquence d’une dilatation des vaisseaux du derme. Il est donc la conséquence de la dose d’UV reçue. Si la dose est faible, plus vite il apparaîtra. Plus la dose sera importante, plus l’apparition sera rapide, intense et durable.
  • Epaississement de l’épiderme : L’exposition solaire provoque un épaississement de l’épiderme, notamment la couche cornée, qui devient alors plus protecteur contre les UV.
  • Le bronzage : Il correspond à une augmentation du pigment de mélanine dans l’épiderme et est photo protecteur. Il faut savoir que le bronzage est avant un mécanisme d’auto-défense de la peau contre l’agression solaire. L’intensité du bronzage est étroitement lié au phototype (plus la personne a la peau claire, plus elle aura du mal à bronzer). Le bronzage n’est donc pas dangereux, c’est l’exposition au soleil qui l’est !

 

  1. Manifestations à long terme
  • Les cancers cutanés : L‘exposition solaire est la principale responsable des cancers cutanés, notamment les UVB.
  • Vieillissement prématuré : Ce dernier se manifeste par des altérations spécifiques sur les régions du corps les plus touchées par le soleil. (tâches brunes pigmentaires, peau flasque et plus fine, peau sèche et déshydratée, apparition plus rapide des rides). Les UV accélèrent le vieillissement cutané, puisqu’ils endommagent nos cellules cutanées en altérant leur membrane et en brisant leur chaîne ADN (Acide désoxyribonucléique). Certes, nous avons un système de réparation de l’ADN, mais celui-ci est inefficace une fois notre capital solaire épuisé.

 

  1. Manifestations dermatologiques “accidentelles”

Malheureusement, le soleil peut être également responsable d’accidents de « photosensibilisation ». En effet, certaines substances ingérées par voie orale (médicaments) ou appliquées par voie cutanée (cosmétiques) peuvent amplifier ce phénomène de photosensibilisation, lors de l’exposition solaire. Ces réactions peuvent apparaître sous différentes formes selon les personnes (gros coup de soleil, éruptions cutanées, démangeaisons, ou encore tâches pigmentaires). Il faut également éviter de s’exposer au soleil avec un parfum sur la peau. La pigmentation des parfums est assez concentrée et cela peut engendrer l’apparition de tâches sur la peau. L’été, il faut préférer les parfums sans alcool et /ou vaporiser son parfum uniquement sur les vêtements.

Il faut vraiment être prudent avec les différents traitements que nous pouvons avoir. Je sais que certains traitements pour l’acné (médicaments ou crèmes) ne font pas bon ménage avec le soleil. Ils sont déjà assez forts en soi, mieux vaut ne pas amplifier le phénomène avec l’exposition solaire. Et puisque nous parlons d’acné, nous avons tous constaté que notre peau est plus belle et que les boutons ont disparu pendant les vacances ! Mais malheureusement, ce phénomène s’arrête après les vacances… En effet, les UVB, en épaississant la couche cornée, créent des « bouchons » au niveau des pores, empêchant ainsi l’écoulement du sébum. Mais à la rentrée, on bourgeonne !

Et pour finir, le soleil peut également être responsable de « poussés d’herpès ». Une exposition solaire peut aggraver ou déclencher une poussée d’herpès. On parle donc « d’herpès solaire ».

Voilà, je pense avoir fait le tour et vous avoir parlé de l’essentiel. Il faut donc être bien prudent lorsque nous nous exposons au soleil, car comme vu précédemment, des effets indésirables peuvent apparaître et pour certains d’entre eux, être irréversibles.

Ah oui j’oubliais ! Même si le soleil n’est pas visible et qu’il est caché derrière les nuages, les UV passent malgré tout ! Il faut quand même se protéger 😉

Les solaires vendus en parapharmacie sont de très bons produits. Ces dernières années, j’ai pu tester les produits des marques NUXE, BIODERMA et ils sont vraiment efficaces ! Si vous avez besoin de conseils ou autre, n’hésitez pas. J’essaierai de vous répondre au mieux 🙂

Je vous prépare un article sur comment préparer sa peau au soleil 😉

En tout cas, j’espère que cet article ne vous aura pas trop ennuyé et qu’il vous aura plu. Je pense qu’il est important de connaître cela, pour mieux se préparer et ainsi appréhender les effets du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *